Bientôt une conductrice travaux chez FACET !

A la regarder arriver dans votre bureau tout sourire et pimpante jusqu’au bout des ongles vous n’imagineriez pas une seconde qu’elle s’apprête à devenir Conductrice de travaux. Et oui, Ninon le sait, les préjugés ont la vie dure ! Mais qu’importe !

Après 5 années passées chez FACET Ingénierie en tant qu’Assistante travaux, cette jeune maman souhaite passer plus de temps sur le terrain et manager des équipes sur les chantiers. Largement soutenue par sa hiérarchie, Ninon vient de démarrer une formation de conductrice travaux en alternance au sein du CLPS de Caudan et est devenue « Aide conducteur travaux » au sein de FACET Ingénierie. Un nouveau défi pour une nouvelle perspective professionnelle au sein de l’entreprise.

 

Ninon, peux-tu nous présenter brièvement ton parcours ?

Je n’ai pas du tout un parcours technique. J’ai d’abord fait un DUT Vente/Management en alternance. Ensuite, j’ai poursuivi mes études avec une Licence Professionnelle Gestion du personnel et de la paie (RH) en alternance également.

A l’issue, j’ai travaillé dans différentes entreprises au sein des services de Ressources Humaines, puis, comme conseillère à Pôle Emploi. Ça a été très formateur mais je me suis rendue compte que je ne voulais pas faire de comptabilité. Or, dans les PME on est souvent amenés à faire les deux.

Par la suite, j’ai postulé à une offre d’Assistante Travaux chez FACET Ingénierie et j’ai été retenue.

Comment s’est passé la transition vers un futur poste de Conductrice Travaux ?

Très simplement à vrai dire. Cela faisait déjà quelques mois que je disais à notre dirigeant (Manuel CHARPENTIER) que je voulais aller un peu plus sur le terrain. Dans le feu de l’action ! Un jour nous avons tous reçu un mail en interne pour un poste de Conducteur/trice Travaux au sein de notre propre entreprise. Je savais que je n’avais pas les compétences techniques pour postuler mais le mail laissait entendre que toutes les candidatures seraient étudiées. Je suis allée en discuter directement avec Manuel et finalement nous sommes tombés d’accord très rapidement. J’allais me former pendant un an et aller sur le terrain en doublon avec les conducteurs travaux confirmés. J’étais à la fois inquiète et excitée de démarrer la formation.

Y avait-il un frein à cette candidature spontanée ?

Oui, l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. J’ai une fille en bas âge et je souhaite être disponible pour elle. Malgré tout, beaucoup de mesures sont prises en interne afin de respecter cet équilibre. Le bien être des salariés est une préoccupation omniprésente au sein de FACET Ingénierie. J’ai donc rapidement sauté le pas.

Comment as-tu financé cette formation ?

Je bénéficie d’un financement conjoint du CPF (Compte Personnel de Formation), de FACET Ingénierie et de son OPCA Constructys. Cela me permet de bénéficier d’une prise en charge totale du coût pédagogique de la formation et d’un meilleur remboursement de mes frais.

Comment s’est passée le début de ta formation ?

J’ai démarré le 1er octobre. J’ai d’abord eu 3 semaines de cours pour débuter. A l’avenir, ce sera 3 semaines en entreprise et 1 semaine en cours tous les mois.

As-tu rencontré des difficultés ?

Je me suis rendue compte lors des premières semaines de cours que la difficulté majeure que l’on doit relever au sein de notre entreprise en tant que Conducteur/trice de travaux c’est que nous sommes des conducteurs tous corps d’état. Nous ne travaillons pas pour un seul corps de métier. C’est pourquoi, on doit être au courant des spécificités de chaque métier. C’est un vrai challenge à relever et c’est bien spécifique à FACET Ingénierie puisque nous sommes Contractant Général dans le bâtiment.

Est-ce que ces premières semaines te confortent dans ton choix ?

La formation dispensée par le CLPS est plus axée sur le MANAGEMENT que sur la TECHNIQUE. C’est un choix et une volonté de leur part. J’étais inquiète au sujet de mon manque de connaissances techniques mais je me suis vite rendu compte, lorsque j’étais en doublon avec mes collègues, que la technique s’apprend beaucoup sur le terrain. Chaque cas est particulier de toute façon. C’est à nous d’être curieux et de prendre le maximum de chaque expérience.

Je suis ravie d’entamer une nouvelle page de mon parcours professionnel. Cela me permet de rester motivée et dynamique. J’ai vraiment envie de m’impliquer à fond dans ce nouveau projet et je sais la chance que j’ai de pouvoir le faire dans ces conditions.